Dépucelage de voisinage: Gay, première fois, M/M) par Stuart Lewinston

August 22, 2019

Dépucelage de voisinage: Gay, première fois, M/M) par Stuart Lewinston

Titre de livre: Dépucelage de voisinage: Gay, première fois, M/M)

Auteur: Stuart Lewinston

Broché: 18 pages

Date de sortie: June 16, 2018

Obtenez le livre Dépucelage de voisinage: Gay, première fois, M/M) par Stuart Lewinston au format PDF ou EPUB. Vous pouvez lire des livres en ligne ou les enregistrer sur vos appareils. Tous les livres sont disponibles au téléchargement sans avoir à dépenser de l'argent.

Stuart Lewinston avec Dépucelage de voisinage: Gay, première fois, M/M)

Pauvre petit Nicolas qui est à l'université et qui retourne chez ses parents pendant les grandes vacances: sa mère n'arrête pas de lui donner des corvées. Mais quand elle lui demande d'aller offrir des cookies au nouveau voisin en guise de bienvenue, le choc est terrible: c'est l'homme le plus sexy du monde. Est-ce que cet homme acceptera les cookies et ce que que Nicolas à de plus cher: Sa première fois...
Extrait:
-Nicolas, est-ce que tu peux descendre Un instant s’il te plait !
Ma mère crie en bas des escaliers. Je jette la manette de la console de jeu sur le lit avec rage. Ma mère n’arrête pas de me donner des trucs à faire toutes les cinq minutes. Ça commence vraiment à m’énerver, mais je ne peux rien y faire.
Comme si c’était déjà pas assez difficile de travailler pendant les vacances d’été, il faut aussi que je fasse les tâches ménagères : débarrasser la table, faire la vaisselle, nettoyer par terre, et j’en passe et des meilleurs. Si j’avais su que cela aurait été aussi chiant de retourner à la maison pendant les grandes vacances, j’aurai trouvé un job plus loin, ce qui m’aurait obligé à dormir sur place.
-C’est justement pour ça que je t’ai appelé, tu te rappelles de Monsieur Beauchamps notre voisin? Continue ma mère en s’essuyant les mains machinalement.
Je secoue ma tête de gauche à droite pour lui signifier que je ne me rappelle pas de lui. Depuis que je suis à l’université, je n’ai pas trop fait attention au changement de voisinage, surtout que je ne suis plus tellement à la maison.
-C’est un homme charmant et je pense que cela lui ferait plaisir de goûter à mes cookies en signe de bienvenue. Alors tu vas les prendre, et les lui porter. M’ordonne ma mère en transférant les cookies chauds de la plaque du four sur un plat plus présentable.
Je recouvre alors rapidement les cookies et le mec le plus beau que je n’ai jamais rencontré de ma vie ouvre la porte vêtu uniquement d’une serviette enroulée autour de sa taille.
-Bonjour, qu’est-ce que vous voulez ? Me dit-il avec un petit sourire.
Je devine qu’il sort de la douche, car de l’eau ruisselle encore de ses larges épaules et glisse sur ses bras musclés.
Cela fait un petit moment, que j’adore admirer les corps athlétiques de mes camarades quand je suis sous la douche après ma séance d’entraînement et, du coup, je me questionne énormément sur ma sexualité, car quand je vois un film porno « Hétéro », je suis comme hypnotisé par la queue du mec plutôt que par la poitrine et le sexe de l’actrice. Bien que je n’ai jamais touché une fille, ni un garçon d’ailleurs, je sais que je suis plus attiré par les mecs.
Comme je suis torse nu, je sens le contact de ses mains sur ma peau et instantanément, mon sexe se redresse de plus belle je suis vraiment gêné car la tête de Marc est à quelques centimètres de mon entre cuisse. Il faut absolument que je pense à autre chose sinon, je vais éjaculer dans mon pantalon et ce serait l’humiliation totale.
Je pense au football, À l’université, ma prof de maths qui est immonde, mais rien n’y fait, le contact direct avec les mains de Monsieur Beauchamps me fait frissonner et je n’arrive pas à penser à autre chose que mon sexe dans sa bouche.
-Est-ce que tu vas bien ? Me demande l’homme sexy qui a ses mains autour de ma taille.
-C’est bon, ne vous inquiétez pas, tout va bien !
Mais brusquement, la main de Monsieur Beauchamps se pose sur mon sexe et il commence à le tâter pour prendre la mesure. Si je ne m’étais pas masturber deux fois ce matin, je pense que j’aurais jouis instantanément. Alors il me caresse doucement à travers mon jean, je n’arrive plus à bouger et je me laisse faire. Je lâche un petit grognement de plaisir.
-Est-ce que tu aimes cette sensation ? Demande doucement Marc.
-Oh oui Monsieur Beauchamps. Dis-je dans un souffle.
-Voyons voir ce que nous avons sous ce pantalon. Me dit Marc en baissant ma fermeture éclair.